Du lin et du chanvre pour les masques barrière

Le LIN et le CHANVRE pourront aussi nous protéger !

Les initiatives pour répondre à l’ENORME besoin en masque sont nombreuses. Le lin et le chanvre ne sont pas en reste. Nous relayons dans cette rubrique les actions de nos adhérents et partenaires.

La filature de lin -tout récemment en place- et les métiers à tisser de l’entreprise EMANUEL LANG tournent pour la fabrication de masques à Hirsingue, dans le Sundgau. Ils sont en capacité de produire chaque semaine 100 000 masques sans coutures, lavables et recyclables, composés à 45 % de lin filé au sein de l’entreprise et 55 % de coton bio.

Christian Didier, directeur général d’Emanuel Lang, devant le métier à tisser indique que «  La confection de ces masques est un moyen pour nous de pérenniser la notion de filière de lin français avec notre activité de filature et de tissage  ». En lire +

Partenaire de Lin&Chanvre Bio sur les travaux de recherche et développement en chanvre textile, pour le tissage du chanvre, Christian Didier et Pierre Schmitt ont à cœur de relocaliser les étapes de transformation textile du lin. Ils sont pionniers en la matière en démarrant début 2020, une filature à sec, de lin, en Alsace. Un premier pas, très encourageant pour la filière !

GEOCHANVRE F, fabricant français de géotextiles, toiles de paillages etc, situé dans l’Yonne, fabrique un masque barrière en feutre filtrant de catégorie 2 à DESTINATION DES PROFESSIONNELS. Pour plus d’information

LES ABEILLES COUTIERES

A l’initiative de Christophe PELLETIER, entreprise créaLIN (www.crealin.fr ), l’idée est de créer un réseau de couturiers.ères. prêts.tes à mettre leurs talents au service de la fabrication de ces masques.

Dans un premier temps, nous recherchons des couturiers.ères professionnels.les indépendants.es, artisans, auto-entrepreneurs, atelier de confection, avec une structure juridique permettant d’émettre des factures. A brève échéance, nous étudions la possibilité légal et juridique d’intégrer et rémunérer tous les couturiers.ères non professionels.les à notre réseau (retraités.es, couturiers.ères occasionnel.les…). Les titres emploi-services de l’URSSAF pourrait nous y aider simplement.

Bien entendu, des couturières bénévoles sont les bienvenues mais dans le cadre de la fabrication de masques qui seront offerts aux plus démunis.

Le principe est que chacun.e reçoit des masques en kit à assembler, en tissu lavable (d’origine française) fabriqués selon la spécification AFNOR, validés par la DGA. Le nombre de kits, le conditionnement et la livraison des masques réalisés, ainsi que la rémunération est fonction de votre statut (voir plus haut) et de votre capacité à confectionner.

Si vous souhaitez aider ce projet et devenir une « abeille couturière », merci de vous faire connaître par mail à : christophe.pelletier@crealin.fr. En retour, nous vous transmettrons toutes les informations nécessaires pour commencer à butiner !

Si vous êtes une collectivité, une entreprise, un artisan, faites-nous connaître vos besoins quantitatifs de masques par le mail.   Nous ne tarderons pas à revenir vers vous.

le masque présenté est un prototype en tissu filtrant

Brigitte MICHELOT-COYARD,  KYEWO (www.kyewo.com) adhérente de LCBio s’est déjà mise à butiner.

Saluons aussi le projet en cours dans le Nord, de fabrication « collaborative » de masque pour le personnel médical : www.lesouffledunord.com.

2 réflexions sur « Du lin et du chanvre pour les masques barrière »

  1. Bonjour, je souhaitais savoir si je pouvais commander 2 masques barrières BIO

    Cordialement Véronique Guirinec

    1. Bonjour Véronique,

      je m’excuse de vous avoi laissée sans réponse …. je pense que vous avez dû trouver des masques depuis votre message.
      notre association ne vend pas de masques. Elle relaie les initiatives de nos membres et partenaires, auprès desquels il faut vos adresser directement.
      Cdlmt
      Bénédicte Lapierre, animatrice Lin&ChanvreBio

Les commentaires sont fermés.