Le chanvre textile bio (*)

(*) Lin et Chanvre Bio travaille à la création d’une filière du chanvre textile en agriculture biologique. Cependant, pour gagner du temps au stade des essais où nous sommes encore, nous travaillons avec des expérimentateurs bio et non bio dont nous combinons les productions et nos premiers essais ne seront donc pas bio. La filière que nous travaillons à mettre en place sera d’ailleurs transposable pratiquement à l’identique en agriculture conventionnelle où l’introduction du chanvre contribuera à diminuer la fréquence des traitements phytosanitaires dans la rotation.

Alors que le grand public prend conscience de l’empreinte écologique de la mode, tant au niveau des fibres synthétiques que l’on retrouve dans les océans, qu’au niveau du coton conventionnel qui épuise les ressources en eau, le lin et le chanvre sont des alternatives écologiques formidables.

Les ATOUTS AGRONOMIQUES du chanvre:

  • Le chanvre est une plante très robuste et très rarement sujette aux attaques d’insectes ou de maladies, elle n’a besoin d’aucun traitement.
  • Ça croissance est extrêmement vigoureuse et la plupart des variétés dépassent largement 2m de hauteur à maturité.
  • C’est une plante étouffante, elle concurrence efficacement les adventices et ne nécessite d’aucun désherbage.
  • Son système racinaire très profond (jusqu’à 3,5m) laisse une structure de sol excellente pour la culture suivante.
  • Il a besoin de très peu d’azote (90 unités)
  • Très résistant à la sécheresse, il ne nécessite aucune irrigation et n’est pas sensible à la verse
  • Il abrite une très grande biodiversité et en particulier un grand nombre d’insectes auxiliaires au service des autres cultures.
Une filière textile-habillement à reconstruire:

Le chanvre est une plante ancestrale, cultivée autrefois pour sa fibre textile. Aujourd’hui il n’existe quasiment plus de culture de chanvre textile en Europe.

La France est l’un des premiers pays producteurs de chanvre entre 10.000 et 15.000 ha par an. Cependant le chanvre est cultivé pour sa graine (Riche en Oméga 3 et 6, en protéines et en vitamine E) et pour la filière des agro matériaux qui utilisent la fibre et la chènevotte (le cœur de la paille) mais aucune production pour le textile n’est présente sur le territoire sauf à titre expérimental.

Néanmoins les industriels sont à la recherche de cette fibre naturelle aux multiples atouts. Aussi, pour pouvoir réintroduire cette culture en Europe, l’association Lin et Chanvre Bio a fait le choix pour le chanvre textile, de s’appuyer sur la filière lin.

En effet, les teillages sont en capacité de défibrer efficacement les tiges de chanvre sur les équipements liniers à la double condition de fournir aux teillages des tiges de chanvre conditionnées en tiges parallèles de 1 mètre de long et rouies comme le lin.

La difficulté principale est de trouver une solution mécanique pour paralléliser au champ les tiges de chanvre pour un rouissage homogène et pour les couper en longueur de 1 mètre. Les arracheuses à lin ne conviennent pas car elles ne sont pas adaptées à la hauteur du chanvre (environ 2 mètres). Pourtant, dès lors que cette opération est réalisée, l’utilisation des équipements liniers conventionnels est rendue possible (retourneuse, enrouleuse, teilleuse).

Les objectifs de nos essais portent donc sur l’itinéraire technique permettant d’obtenir une fibre de qualité, mais également sur des recherches de solutions mécaniques pour la récolte et les rendements pour l’agriculteur.


Fin 2018, l’association a fait l’acquisition d’une faucheuse/paralléliseuse chinoise. Après certaines modifications et la fabrication d’un disque coupeur pour avoir des tiges de 1m, la faucheuse/paralléliseuse a permis de bons résultats lors des premiers tests.

Les essais 2019 ont été l’occasion de tester les équipements de récolte sur de plus grandes surfaces afin de calculer plus précisément les rendements, tant pour l’agriculteur que pour le filateur. Pour plus de détail sur la récolte : Article récolte chanvre 2019

Nos premiers résultats d’essais filature en 2018 avec notre partenaire SAFILIN sont très encourageants : nous avons obtenu du Nm12 long brin, filé au mouillé, de belle qualité.

Un affinage par un procédé spécifique (Hemp-Act) visant à optimiser la valorisation des étoupes produites en grande quantité lors du teillage du chanvre, nous a permis la réalisation d’un Nm 9,5 au mouillé avec les étoupes de teillage.

La totalité des fils obtenus a été tissée chez notre partenaire Emanuel Lang et les essais sont en cours pour un prototype de produit fini.

Le procédé traditionnel du chanvre met en œuvre trop de main d’œuvre pour être économiquement viable aujourd’hui. La Chine est pratiquement le seul pays disposant d’une production industrielle textile de chanvre. En France et en Europe, plusieurs projets sont en cours visant à redémarrer une filière chanvre pour le textile-habillement d’origine Européenne. Lin et Chanvre bio propose à tous les acteurs de ces projets un espace d’échange et de partage d’informations et notamment au cours de la journée de rencontre interprofessionnelle que l’association organise chaque année où des porteurs de projets Belges, Italiens, Français, etc..  échangent et mutualisent leurs difficultés et leurs avancées pour le redémarrage de cette filière.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter:
Nathalie REVOL: n.revol-lcbio (arobase) orange.fr

Nota: Les adhérents à jour de cotisation peuvent obtenir des documents de synthèse et les comptes rendus des essais de Lin et Chanvre bio sur simple demande.
Pour adhérer, vous pouvez télécharger le bulletin d’adhésion dans la rubrique : Qui sommes-nous.