Le chanvre textile bio (*)

(*) Lin et Chanvre Bio travaille à la création d’une filière du chanvre textile en agriculture biologique. Cependant, pour gagner du temps au stade des essais où nous sommes encore, nous travaillons avec des expérimentateurs bio et non bio dont nous combinons les productions et nos premiers essais ne seront donc pas bio. La filière que nous travaillons à mettre en place sera d’ailleurs transposable pratiquement à l’identique en agriculture conventionnelle où l’introduction du chanvre contribuera à diminuer la fréquence des traitements phytosanitaires dans la rotation.

Le chanvre : La France leader en Europe d’une culture naturellement écologique.

La France est le premier producteur de chanvre de la communauté Européenne et produit entre 10.000 hectares et 15.000ha chaque année, avec un savoir-faire reconnu mondialement dans la sélection variétale pour la production de semences certifiées inscrites au catalogue européen et garantissant un taux inférieur à 0,2% de THC (Tétrahydrocannabinol, la molécule psychotrope). Cf. la liste variétés de chanvre de la P.A.C.

ATOUTS AGRONOMIQUES

Le chanvre est une plante très robuste et très rarement sujette aux attaques d’insectes ou de maladies. Lorsque les conditions de levée sont bonnes, sa croissance est extrêmement vigoureuse et la plupart des variétés dépassent largement 2m de hauteur à maturité. Plante étouffante, elle concurrence efficacement les adventices et ne nécessite ni désherbage, ni traitement phytosanitaire. Son système racinaire très profond (jusqu’à 3,5m) laisse une structure de sol excellente pour la culture suivante. Très résistant à la sécheresse, il ne nécessite aucune irrigation et n’est pas sensible à la verse. Enfin, le chanvre abrite une très grande biodiversité et en particulier un grand nombre d’insectes auxiliaires au service des autres cultures. Le chanvre trouve naturellement sa place dans une exploitation en agriculture biologique mais il permet également une réduction des I.F.T (indicateur de fréquence des traitements) dans les exploitations conventionnelles.

LES APPLICATIONS ACTUELLES DU CHANVRE :

La graine (chènevis) : La graine de chanvre ne contient aucune molécule psychotrope, quelle que soit la variété. Elle est utilisée pour l’oisellerie, la pêche, l’alimentation humaine. Elle connaît une forte demande en agriculture biologique. Riche en Oméga 3 et 6, en protéines et en vitamine E, elle se décline en graines décortiquées, farine, lait végétal, huile cosmétique et alimentaire (une cuillère à soupe d’huile de chanvre comble 85% des besoins journaliers en acides gras essentiels)

La fibre est utilisée dans le bâtiment (isolation en laine de chanvre), la papeterie, les non-tissés, les géotextiles, les matériaux composites (elle remplace avantageusement la fibre de verre.

Le cœur de la paille (chènevotte) est utilisée en litière, paillis et dans le bâtiment (bétons de chanvre).

D’autres pays utilisent également les inflorescences de chanvre pour les molécules qu’elles contiennent, en particulier le CBD (cannabidiol, non-psychotrope) qui est à l’étude dans de nombreux pays pour des applications thérapeutiques. En France, les inflorescences sont pour l’instant interdites à la commercialisation, quelle que soit la variété.

UNE FILIÈRE TEXTILE-HABILLEMENT A RECONSTRUIRE :

Culture textile française ancestrale, au même titre que le lin, l’exploitation du chanvre pour le textile-habillement a complètement disparu en France et dans presque toute l’Europe. Contrairement au lin pour lequel un travail considérable de modernisation agronomique et technique a permit d’adapter la culture aux exploitations modernes. Le procédé traditionnel du chanvre met en œuvre trop de main d’œuvre pour être économiquement viable aujourd’hui.
La Chine est pratiquement le seul pays disposant d’une production industrielle textile de chanvre.
En France et en Europe, plusieurs projets sont en cours visant à redémarrer une filière chanvre pour le textile-habillement d’origine Européenne.
Lin et Chanvre bio propose à tous les acteurs de ces projets un espace d’échange et de partage d’informations et notamment au cours de la journée de rencontre interprofessionnelle que l’association organise chaque année où des porteurs de projets Belges, Italiens, Français, etc.. échangent et mutualisent leurs difficultés et leurs avancées pour le redémarrage de cette filière.
L’association à pris le parti de mener des essais textiles visant à permettre l’exploitation des fibres longues du chanvre en utilisant les équipements de l’industrie du lin.
La difficulté majeure est l’inexistence d’une machine permettant de faucher en longueurs de 1 mètre et parallélisant le chanvre au champ pour un rouissage homogène. De ce fait, des opérations manuelles sont incontournables pour pallier le manque d’équipement. Pourtant dès lors que ces opérations sont réalisées, le passage dans les équipements liniers conventionnels est possible et a été testé avec succès (retourneuses, enrouleuses, teillage, filature…). Les essais conduits par Lin et Chanvre bio depuis depuis 2016 donnent des résultats encourageants et nous espérons les premiers résultats d’essais en filature prochainement.
Lin et Chanvre bio travaille également sur la recherche de mécanisation de la récolte.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter:
Nathalie REVOL: n.revol-lcbio (arobase) orange.fr

Nota: Les adhérents à jour de cotisation peuvent obtenir des documents de synthèse et les comptes rendus des essais de Lin et Chanvre bio sur simple demande.
Pour adhérer, vous pouvez télécharger le bulletin d’adhésion dans la rubrique : Qui sommes-nous.

Ci-dessous, quelques photos des essais chanvre textile menés par l’association Lin et Chanvre Bio, en partenariat avec les Défis Ruraux et Terres Inovia.